Pour accéder à toutes les fonctionnalités de ce site, vous devez activer JavaScript. Voici les instructions pour activer JavaScript dans votre navigateur Web.

Attention ! Tensions ! Le système m'a tué ! - Marginal, cas social et coupable - de et par Eric ENDERLIN poète 2020 à PARIS08 - Theatre / Foxoo
Local-events / Vos évènements relayés sur Twitter GUIDE   SUIVRE
Ma ville   Mes évènements   Annoncer un évènement
Source : Eric Enderlin, poète Publié le 03/11/19 | Vues : 363

Attention ! Tensions ! Le système m'a tué ! - Marginal, cas social et coupable - de et par Eric ENDERLIN poète 2020 à PARIS08 / Theatre

Du 14 juin au 30 septembre 2020 à PARIS08 (75).

Tout au long de l'année, Eric ENDERLIN (ou plutôt ENDERLIN l'enchanteur) vous propose ses rendez-vous poétiques ici et ailleurs, voire là-bas !

Enfin, le renouveau de la poésie s'affirme avec une nouvelle manifestation à vocation littéraire, culturelle et artistique d'Eric ENDERLIN.

En 2020, Eric ENDERLIN présente, pour la première fois, "Attention ! Tensions ! - Le système m'a tué !", sa nouvelle création.

- A découvrir dans la presse et sur internet -

Eric ENDERLIN, qualifié de "barde de Gascogne", "troubadour", "prince de l'enluminure versifiée" ou "mousquetaire des mots", se revendique "poétiquement incorrect".

Eric ENDERLIN est l'auteur de 24 ouvrages (poésie). On y retrouvera ce qui fascine, illumine, amuse, contrarie ou révolte cet arbre à poèmes atypique.

Sa poésie, à la fois recherchée et dépouillée, urbaine et champêtre, futile et profonde, est aussi une "poésie champagne", pétillante et pleine de fraîcheur.

Eric ENDERLIN se surnomme, avec dérision, le "va-t-en-vers" ou "le plus grand poète de tout l'étang".

Pour de plus amples renseignements sur l'auteur : "Eric ENDERLIN poète biographie"

**** Attention ! tensions ! Le système m'a tué ! - de et avec Eric ENDERLIN poète - ****

- Présumés coupables -

Vous prenez en otage la planète entière,
Vous tuez les consciences, vous brûlez la vie,
A force de vouloir notre bien à tout prix
Vous nous avez enfermés dans un cimetière !

Partout les champignons vénéneux ont poussé
Et les charmeurs de serpents crachés leur venin,
Partout les monstres ont empoisonné le pain
Et, avec outrance, nous ont éclaboussés !

Vous semez l'ignorance puis vous récoltez
La moisson, vous sortez vos griffes, dépecez,
Dépouillez, saignez jusqu'à la déliquescence !

Par vos manigances, vous avez torturé
Et profité, sans remords, de notre innocence ;
L'impunité des sangsues n'a que trop duré !

Eric ENDERLIN

Planète en perdition - novembre 2000 -

- Un maréchal, un général -

Un maréchal
Un général
A vous de choisir
Mes braves amis

Entre le bien
Et le mal,
Entre un chien
Et un chacal

A vous de vous dire
Qui est l'ennemi,
Qui hante toutes vos nuits,
Qui fait naître une autre vie

Que l'on soit ici ou là
Si je garde ma réponse
On dira qu'il ne sait pas
Et l'on m'en fera semonce

Entre un maréchal
Et un général
J'ai choisi la file
De la vie civile !

Eric ENDERLIN

En Transinistrie - janvier 2008 -

- Système bidon -

Le système est bidon
Je le dis : le système est bidon
Le système est bidon.
Je déteste suivre autant que conduire
Obéir non, et gouverner jamais.

La différence entre la démocratie
Et une dictature
C'est qu'en démocratie
Tu votes avant d'obéir aux ordres
Dans les dictatures
On te dit de fermer ta gueule
Dans les démocraties, cause toujours.

Oeil pour oeil et le monde finira aveugle
Entre la violence
Et la lâcheté
Je choisis la violence,
Entre la violence
Et la non-violence
Je choisis la non-violence.

Le seul argument valable :
La matraque du chef
Qui a toujours raison.
Mais l'autorité
C'est comme un rasoir
A la brandir à tout propos
Elle finit par s'émousser.

Texte conçu, outre les arrangements de l'auteur du recueil intitulé "Avec panache" (1999), grâce à des citations émanant de Friedrich NIETZSCHE, Jean-Louis BARRAULT, le Mahâtmâ GANDHI et Erwan BERGOT.

- Attention, tension ! (extraits)

Vous n'êtes que des pions
Sur l'échiquier de la répression
Ils sont pires que des lions
Ces stratèges de la manipulation
Moi je dis non non non non
Il faut que nous révoltions
Contre la vie que nous menons
Poussons à mort la contestation !

Citoyen, on t'impose la direction
Tu dois refuser cette signalisation
Elle signifie ta soumission
On en a assez de ces interdictions
Au nom de la moralisation
En cas de violation
Tu encours une punition
Digne des pires juridictions

On pense à ton imposition
Sans te demander ton opinion
Tu n'as qu'à faire la constatation
Il n' y a pas de limitation
Au nom des institutions
On reconnait ton admission
A dégueuler ta contribution
Tu n'es pas une exception !

Impossible d'éliminer toutes ces pressions
Devenues le territoire d'élection
D'une certaine banalisation
Impossible de demander l'annulation
De ces courroies de transmission
Qui ont envahi nos passions,
Alors fais bien attention
Tu arrives à saturation

.../...

.../...

.../...

Eric ENDERLIN

La fugue du funambule - 1998 -



Poésie de Porte en Porte - Eric ENDERLIN poète -


Partager :
Facebook

Attention ! Tensions ! Le système m'a tué ! - Marginal, cas social et coupable - de et par Eric ENDERLIN poète 2020 à PARIS08  - Poésie de Porte en Porte - Eric ENDERLIN poète -